Comment se débarrasser de son « faux-soi » académique ? 5 principes anti-utilitaristes

Principe de soin :
– Remplacer la compétition par une éthique du soin (pour vous-même et pour les autres). La science n’est pas un massacre, mais plutôt un processus collaboratif de production du savoir.

Principe d’incomplétude :
– Reconnaissez que vous n’avez pas tout lu et que vous ne pouvez pas débattre de tous les sujets. Apprenez à dire : « Je ne connais pas bien Derrida. Peut-être qu’un jour, je le lirai, ou peut-être pas ».

Principe d’honnêteté :
– Entraînez-vous à dire publiquement : « Je ne fais pas de recherche en ce moment, et je n’écris pas ». Quand un collègue vous demande « Sur quoi travaillez-vous actuellement ? » apprenez à dire, « Je ne sais pas. J’enseigne, cela me prend déjà un temps considérable. Je n’ai rien à publier à l’heure actuelle».

Principe d’ironie :
– Garder toujours un regard critique et distancé sur les classements et autres types d’évaluations néolibérales. Ils ne font que rouvrir vos blessures narcissiques.

Principe d’auto-préservation :
– Essayez d’éviter – autant que faire se peut – les collègues toxiques qui ne vous demandent jamais comment vous allez, mais se préoccupent surtout de dresser la liste de leurs propres exploits universitaires et se concentrent sur la glorification de leur CV.

Si ça ne marche pas, doublez la dose et réessayez.

David Berliner, anthropologue.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *